Tous les articles par Semiosisfr

Parution / ATD & Montessori / Les enfants acteurs de leur développement

Parution mai 2017 :

Les enfants acteurs de leur développement
ATD Quart Monde et l’Institut Supérieur Maria Montessori,
regards croisés sur l’éducation

Retour sur l’expérience de l’Atelier des 3-6 – Centre de promotion familiale, sociale et culturelle d’ATD Quart Monde à Noisy-le-Grand

ATD Quart Monde et l’Institut Supérieur Maria Montessori ont une même volonté d’affirmer que tous les enfants veulent et peuvent apprendre. Il était donc logique qu’un partenariat les réunisse et qu’une action prenne vie pour mettre la pédagogie Montessori au service des enfants qui vivent la grande pauvreté. Et qu’ainsi naisse une démarche nouvelle qui puise à la fois dans les idées et les méthodes inventées par Maria Montessori et dans les principes et les pratiques d’ATD Quart Monde. La publication raconte cette aventure, comment elle a créé une manière d’observer les enfants, de travailler ensemble – et comment, au fil de réflexions et d’ajustements permanents, s’est construit au jour le jour, à Noisy-le-Grand, « l’Atelier des 3-6 », ses valeurs, ses principes, ses enjeux.

Coordination :
Diane Vandaele

Supervision scientifique :
Sébastien Pesce, maître de conférences en Sciences de l’éducation, Université François Rabelais de Tours, équipe « Éducation, Éthique, Santé »

Rédaction :
• Diane Vandaele, éducatrice Montessori à l’Atelier des 3-6, salariée du Centre de promotion familiale, sociale et culturelle ATD Quart Monde à Noisy-le-Grand de 2014 à 2017
• Hélène Novert, volontaire permanente ATD Quart Monde, responsable du secteur « Petite enfance » de 2013 à 2016
• Anne-Laurence Pichon, volontaire permanente, membre de l’équipe d’animation du Centre de promotion familiale, sociale et culturelle ATD Quart Monde à Noisy-le-Grand de 2011 à 2016
• Bernadette Medici, ancienne enseignante et directrice d’école maternelle et primaire à Noisy-le-Grand, alliée à l’Atelier des 3-6, Centre de promotion familiale, sociale et culturelle ATD Quart Monde à Noisy-le-Grand de 2014 à 2016
• Régis Félix, ancien principal de collège, allié du Mouvement ATD Quart Monde
• Patricia Spinelli, directrice de l’Institut Supérieur Maria Montessori
• Isabelle Séchaud, directrice pédagogique, Institut Supérieur Maria Montessori à Lyon
• Sébastien Pesce, Maître de conférences en Sciences de l’éducation, Université François Rabelais de Tours, équipe « Éducation, Éthique, Santé »

Pour en savoir plus et commander : cliquez ici

Télécharger le sommaire : cliquez ici

Parution : Enquêter ou Intervenir ? Effets de la recherche socio-clinique

Présentation de l’ouvrage : La présence du chercheur n’est-elle pas porteuse de dérangements aussi minimes soient-ils ? Les chercheurs qui contribuent à cet ouvrage partagent ce constat et construisent en conséquence leurs dispositifs de recherche. Plutôt que de chercher vainement à se faire les plus discrets ou transparents possible, plutôt que de se croire neutres ou objectifs, ils cherchent à tirer les conséquences méthodologiques, éthiques et épistémologiques du fait que leur travail de recherche intervient sur les pratiques et situations qu’ils étudient. Bien que venant d’origines nationales (France, Brésil, Canada) et théoriques (analyse institutionnelle, anthropologie sociale, psychanalyse, psychologie sociale et institutionnelle, santé collective…) différentes, ils adoptent des dispositifs qui associent les sujets (adolescents, parents, professionnels, malades…) de leurs recherches à la réalisation de celles-ci. Le fait qu’enquêter puisse aussi être intervenir n’est plus alors un problème à neutraliser mais une opportunité d’accéder à une analyse plus complexe des pratiques et situations sociales.

Auteur : Gilles Monceau est Professeur des universités au Laboratoire EMA, Université de Cergy-Pontoise. Il est co-président du Comité scientifique du réseau international interdisciplinaire « Recherche avec ». Il développe une démarche socio-clinique institutionnelle qu’il mobilise dans l’analyse des pratiques professionnelles en éducation, santé et action sociale et l’étude des dispositifs et politiques de la parentalité.

Contributeurs : Patricia Bessaoud-Alonso, Pascale Breugnot, Arnaud Dubois, Dominique Fablet, Cinira Magali Fortuna, Laurence Gavarini, Solange L’Abbate, Lucia Cardoso Mourão, Maria Livia do Nascimento, Tuany Nobre Soussume, Cláudia Maria Filgueiras Penido, Sébastien Pesce, Bruno Robbes, Roberta Carvalho Romagnoli, Anna Rurka, Marguerite Soulière, Silvia Tedesco.

Plus d’infos : cliquer ici

Colloque Voyage et Formation de soi : propositions attendues jusqu’au 15 janvier

La période de soumission de symposiums et de communications individuelles est prolongée jusqu’au 15 janvier 2017.

Infos et soumissions sur le site du colloque

15, 16, 17 juin 2017
Colloque international

Voyage et formation de soi. Se former à l’épreuve de l’ailleurs et de la rencontre

Université de Rennes 2, campus Villejean.
Colloque co-organisé avec l’université de Tours.
Contact : voyageformation (at) sciencesconf (point) org

Présentation

Le voyage, par les expériences de mobilité et d’immersion dans l’ailleurs qu’il fait vivre, engage le sujet dans des processus de professionnalisation et d’autoformation. Le tour de France des compagnons du devoir en est un exemple. Il initie les jeunes apprentis à des manières de voir inédites et des manières de faire inconnues, ce qui, chemin faisant, transforme leur rapport au monde tout en les inscrivant dans une communauté de métier. Se former par le déplacement, la mobilité et les rencontres est une pratique de tous les âges, qui perdure depuis les débuts de l’humanité. En réinterroger le sens aujourd’hui, à partir des formes contemporaines de voyage, des pratiques pédagogiques intégrant la mobilité, ou des processus de migrations, d’exil ou de globalisation, c’est reconnaître des pratiques souvent anciennes qui, dans le même temps, ne cessent d’évoluer. C’est également en penser les dimensions transformatrices dans le cours de la vie, au travail, dans les cursus d’étude, pour le développement professionnel.

Dans ce contexte, les participants seront invités à éclairer, à travers ce colloque, les quatre grandes dimensions qui relient voyage et formation de soi :
▪ la dimension existentielle, ou comment l’expérience du voyage oriente-t-elle le sens d’une vie, comment participe-t-elle à l’éveil  personnel et à l’émancipation ?
▪ la dimension pédagogique, ou comment les voyages peuvent être pensés au cœur des dispositifs de formation, avec quelle « ingénierie de la formation par le voyage » ?
▪ la dimension de professionnalisation, ou quel serait l’intérêt, pour les différents métiers et secteurs professionnels, de s’emparer de la forme du voyage comme moyen de professionnalisation, dans notre monde « globalisé » ?
▪ la dimension interculturelle, ou comment s’éveiller aux apports des autres cultures pour dénaturaliser son regard, élargir ses points de vue en s’enrichissant d’autres modes de vie, de pensée et d’expression ?

Symposium Freinet, 5-6 décembre, Tours

Symposium organisé par l’AFIRSE, l’ICEM et l’équipe EES.

La coopération comme processus, mais aussi sous l’aspect de formes d’organisation

La dynamique Freinet

Le mouvement Freinet considère comme central le travail fondé sur l’apprentissage coopératif et le tâtonnement expérimental avec un ensemble de techniques et d’outils : le journal rédigé et imprimé par les enfants, le texte libre, la correspondance scolaire, le plan de travail hebdomadaire, les fichiers autocorrectifs, la classe promenade, les exposés fondés sur des enquêtes, le conseil d’élèves, la coopérative scolaire…

Aujourd’hui, les éducateurs (au sein de l’Éducation Nationale ou dans la pédagogie sociale) du Mouvement Freinet utilisent Internet. Cette démarche d’apprentissage à la fois rationnelle et optimiste cherche à dépasser par l’expérience ce que John Dewey appelait les fausses oppositions : entre démocratie et discipline, comportement et savoir, connaissances et réalisations pratiques, activités individuelles et tâches collectives, création artistique et tâtonnement scientifique, jeu et travail, effort et joie.

Les écoles et les classes Freinet forment une réalité complexe et nuancée, à l’histoire tout aussi mouvementée. Les établissements alternatifs et les classes coopératives qui conjuguent réussite des élèves et satisfaction des acteurs (élèves, familles, enseignants) sont ceux où l’on observe une forte cohésion des équipes éducatives, des projets structurés offrant aux élèves des cadres stables, tout en cultivant créativité, réflexivité, souplesse et rigueur, atouts nécessaires, mais qui demandent une auto-formation coopérative qui peut être qualifiée de professionnalisation.

Bulletin d’inscription