la LOLF à l’école… obligation de résultats ?

Extrait d’une circulaire de rentrée (parmi d’autres..?)

”L’école reprodui(rai)t des inégalités. 15% d’élèves rencontrent tôt des difficultés qui persistent quand elles n’ont pas été résorbées dès l’école primaire. Un enfant arrivé illettré au collège n’a guère de chances de combler son retard avec la multiplicité des professeurs. Or la LOLF est en vigueur depuis le 1er janvier 2006. Le recteur répartit dans quatre enveloppes, dont l’une est celle du premier degré public, la dotation globale qui lui a été allouée annuellement (année civile) puis il rend compte des performances réalisées avec cette dotation pour chacun des objectifs poursuivis. Il ne s’agit plus seulement de gérer, il y a obligation de résultats, engagement de la Nation à l’égard de l’élève. Le responsable légal d’un élève ne maîtrisant pas le Socle Commun peut saisir un tribunal puisque le service « contractuel » n’a pas été rendu. Une famille peut user de son droit opposable, saisir la justice et faire condamner l’État… sauf si l’État peut établir qu’au regard de l’obligation de moyens, traces écrites diverses, LPC, PPRE, PPS tout a été mené pour aider l’enfant.”

sans commentaire…